Accueil

Le salon des indépendants n’est pas le fruit du hasard. Il est inscrit dans l’histoire de l’art comme la Tour Eiffel dans le ciel de paris.
En 1884, pour les artistes novateurs, il s’agissait de créer un outil qui leur permette de vivre de leur peinture sans concession, et de l’exposer librement, débarrassés des soucis d’un jury ou des promesses de récompenses ; convaincus qu’en art, la liberté est encore le meilleur moyen d’ordre et de justice.
Les artistes qui fondèrent les Indépendants ne voulaient plus revivre les douloureuses expériences de leurs aînés impressionnistes. Ils ne voulaient plus être les vaincus, les refusés miséreux du Salon officiel dont le jury était à cette époque, incapable de sentir et d’accepter la modernité.
Une page se tournait. Le siècle allait voir surgir des rapports originaux entre les artistes et un nouveau marché, plus apte à promouvoir l’art nouveau.
Les artistes qui fondent le Salon des Indépendants constituent un groupe homogène, les néo-impressionnistes. Le culte de la lumière solaire revendiqué par les Impressionnistes démarre un processus qui oriente vers l’utilisation de la couleur pure. Ce passage va se réaliser aux Indépendants par l’intermédiaire de ses principaux fondateurs, Seurat et Signac. Leurs recherches confirment et stimulent la primauté de la couleur dans les orientations différentes : celles de Van Gogh, Cézanne, Gauguin, des fauves, l’orphisme, Matisse, l’expressionnisme, l’abstraction, etc.
L’autonomie de la couleur sera conquise, aux Indépendants. En effet, si le nom de baptême de tous les mouvements de l’art moderne – de 1884 à 1940 – leur sera donné, parfois ailleurs, les artistes initiateurs de ces mouvements exposeront d’abord aux Indépendants : au printemps !
« Les Indépendants dans l’histoire de l’art » offre également dans la seconde partie tous les renseignements concernant la vie de la Société et la liste des œuvres exposées par les 300 artistes considérés comme les plus illustres parmi les 40 000 exposants répertoriés, avec leurs années, leurs lieux d’exposition et leurs adresses successives.
Ce panorama dévoile la condition de l’artiste à travers les siècles, l’évolution du marché de l’art, les contraintes techniques du métier et les changements intervenus dans la hiérarchie des genres, de l’atelier au plein air, et les changements survenus dans la manière de peindre. Il commente les nouveautés décisives qui, au XIXe siècle, vont permettre d’aboutir au mouvement impressionniste : apparition du tube de couleur, du chemin de fer, de la photographie, de la science de la couleur, de la littérature, du sport, de l’urbanisme, des décisions politiques, etc.
Ce livre retrace la vie du Salon des Indépendants pendants plus d’un siècle jusqu’au 1er Congrès de Tours organisé en 1996 par le ministère de la Culture.
Il en analyse les conclusions, et apporte des réponses circonstanciées à la dérive perverse de la pensée unique qui domine depuis trente ans. Elle aboutit impunément au plus grand détournement intellectuel jamais organisé dans le métier artistique. Il conduit à la perte de notre héritage culturel et à l’exclusion de nombreux artistes.
Car la réalité contemporaine est beaucoup plus riche et variée que ce que l’art d’Etat impose arbitrairement au public sous l’étiquette d’« art contemporain ».
Le présent et l’avenir appartiennent à tous les créateurs. Sans exclusion.
L’évolution de la société, la politique des « 35 heures », et celle des loisirs culturels – son corolaire naturel – chantent la nécessité d’un salon libre d’accès, où nul n’étant condamné à la médiocrité, personne n’est interdit de talent.
L’avenir est « terra incognita » mais le Salon des Indépendant, vaste espace de liberté, est plus que jamais terre d’avenir.
« Les Indépendants dans l’histoire de l’Art » vous offre le véritable catalogue raisonné du Salon des Indépendants.
Il fallait un Arc pour graver les triomphes.
Le voilà.
Vive le Salon des Indépendants !

Introduction (catalogue raisonné paru en Novembre 2000)
JEAN MONNERET

La Société des Artistes Indépendants. Depuis 1884, les artistes exposent au Salon des Indépendants.